Et si Mark Zuckerberg n’avait rien inventé et que Facebook remontait à l’âge de bronze ? C’est du moins la question que se pose l’archéologue Mark Sapwell, qui a étudié deux sites archéologiques dans le nord de l’Europe, dont la roche est recouverte de peintures et de gravures, utilisée comme moyen de communication, moins technologiques certes, mais qui suit la même idée : une utilisation « sociale » des murs. Datant de – 2200 et – 800 avant J-C, plus de 2500 symboles et dessins Facebook age bronze Cavernobook : le Facebook de lâge de bronze

sont représentés, ce qui a donné l’idée à Mark Sapwell de surnommer ces lieux « Cavernobook ».

Ces sites sont à proximité de plusieurs rivières, et ces tribus de l’âge du bronze voyageaient probablement en bateau. Tout comme un statut Facebook qui invite au commentaire, cet art rupestre semble avoir un rôle social et appelle aux contributions (…).

L’archéologue explique également que les gens s’arrêtaient parce qu’ils savaient que d’autres personnes l’avaient fait avant eux et qu’ils avaient ce besoin de laisser à leur tour une trace de leur passage, répondant aux messages des autres passagers. Il va même pousser plus loin en y voyant une forme de « like » (j’aime) dans la reprise de certains mots, qui sont répétés à l’identique. Alors finalement, à qui monsieur Zuckerberg a piqué l’idée ?